51

Re : Jean Gabin

Et pour ce qui est de (la belle mariniére)j'ai Paramount Chanel,on c'est jamais.....  wink

52

Re : Jean Gabin

Oui, en effet Marcus, gardez les 2 yeux ouverts big_smile

WWW

53

Re : Jean Gabin

Comme ça smile (nuit est jour) :0
          wink

Re : Jean Gabin

Il faut etre s'appeler "fada" pour espérer voir
"La belle mariniere avec P. Blanchar".

Vraiment , ce marcus est vraiment un grand cinéphile .

55

Re : Jean Gabin

Justement comme Marcus est du sud, on peux dire qu'il est fada wink

WWW

56

Re : Jean Gabin

Tout à fait pompon,du sud de la France ou il y a du soleil même la nuit,fada.....
Et pour la belle marinière,peuchėre,pas loin de Chez moi on a les moules(marinière)manque plus que la belle,fada.... smile
                       Bon w.e mes amis!

57

Re : Jean Gabin

smile

WWW

58

Re : Jean Gabin

Lettre de Jean Gabin à Julien Duvivier
Certaines correspondances privées en disent souvent bien plus long sur le caractère des stars que bien des interviews publiques. Aussi est-il réjouissant de pouvoir mettre la main sur certaines lettres qui éclairent d’un jour plus personnel les tournants de la vie d'un monstre sacré du cinéma, en dévoilant l’homme derrière la vedette.

Jean Gabin commença sa carrière sur des scènes de music-hall avant de se retrouver dans l’un des premiers films parlants français, « Chacun sa chance », puis d’enchaîner les rôles dans des films sans relief.
Il ne devint une star que grâce à Julien Duvivier, le réalisateur qui lui confia des rôles splendides dans « Maria Chapdelaine », « Golgotha », puis dans « La Bandera », « La belle équipe », « Quand on s’promène au borde de l’eau » et « Pépé le moko ». Pour Jean Gabin, il y eut un avant et un après Julien Duvivier, tant les rôles de héros populaires que Julien Duvivier lui avait confiés, doublés des succès de ses films, en avait fait l’acteur préféré des français.

Mais voilà qu’arrive la guerre. En septembre 39, Jean Gabin est mobilisé dans la marine, à Cherbourg. C’est la défaite et l’occupation. Jean Gabin ne compte pas tourner pour les allemands, et refuse que son image de « vedette préférée des français » soit instrumentalisée par l’occupant. Aussi s’expatrie-t-il à Hollywood. Il y retrouve une petite communauté de Français, parmi lesquels Jean Renoir... et Julien Duvivier.
Jean Gabin ne se croise pas les pouces (même s’il en profite pour vivre une ou deux histoires avec Ginger Rogers ou Marlene Dietrich) : avec Julien Duvivier, il va tourner deux films propagandistes qui saluent l’action de De Gaulle et l’engagement des Etats-Unis dans cette guerre. Hollywood tourne à plein régime pour soutenir l’effort de guerre et la propagande, Gabin et Duvivier entendent bien y participer.

En juin 43, Julien Duvivier propose un troisième film de propagande à Jean Gabin. Mais cette fois, Jean Gabin refuse à celui à qui il doit tout.
Son patriotisme et sa conscience ne peuvent plus se satisfaire d’une contribution qu’il trouve si insignifiante à l’effort de guerre. Il veut s’engager et rejoindre le combat. Duvivier et Gabin en débattent depuis des années : Duvivier estime que Gabin est plus important dans les films de propagande diffusés dans le monde libre et dans toutes les armées par les Etats-Unis, en motivant des millions d’alliés et en marquant l’engagement de la France libre. Jean Gabin, le patriotisme chevillé au corps, ne peut plus se satisfaire d’une vie oisive, quand tant d’hommes affrontent le combat.

Gabin a fait son choix. Il apprend à Duvivier que non seulement il ne fera pas son film, mais qu’il vient de s’engager dans les forces navales françaises libres, et qu’il part une semaine plus tard. Il a mis son ami devant le fait accompli.

Fin juin 43, le second maître Jean Moncorgé embarque comme canonnier chef de pièce sur un navire militaire à destination de Casablanca. Il y deviendra chef de char dans un régiment blindé de fusiliers marins de la 2e DB, participera à la libération, à la campagne d’Allemagne, jusqu’au nid d’aigles de Berchtesgaden, et recevra la médaille militaire et la croix de guerre.

Quelques jours avant son départ d’Hollywood, Jean Gabin adressait cette lettre à Jean Duvivier, alors même qu’il venait de lui apprendre son engagement dans les forces françaises libres. Elle marque l'un des tournants de la vie de Jean Gabin.
En filigrane, on lit dans cette simple lettre « à un pote » la droiture et l’honnêteté personnelle de celui qui, sur les écrans, marqua le cinéma français du XXe siècle. Un "héros" simple dans la vie comme à l'écran.

WWW

59

Re : Jean Gabin

http://3.bp.blogspot.com/-XqmZmtNasHQ/VDprkwTo1nI/AAAAAAAAH8k/oZUeO1jUa-k/s1600/Jean%2BGabin%2B1.jpg

WWW

60

Re : Jean Gabin

http://1.bp.blogspot.com/-lLkDZOpfx9s/VDprytxrUyI/AAAAAAAAH8s/nr-y9O-xyrU/s1600/Jean%2BGabin%2B2.jpg

WWW

61

Re : Jean Gabin

Jean Gabin
Lundi 21 Juin 1943
Mon vieux Julien, ce matin, au téléphone, j’ai senti ta froideur. Je te comprends car je connais ton caractère. Néanmoins, je serais peiné que tu aies de l’amertume, car ma décision est sans arrière-pensées. Je crois qu’il est de mon devoir de partir maintenant, et j’agis, uniquement poussé par ma propre conscience. Tout autre raison ne peut être mise en cause.
J’espère que tu me feras l’amitié de me croire, et si tu veux réellement me voir, appelle moi, tu sais très bien que je serai heureux de te voir.
Crois moi quand même, ton pot[e]
Jean

WWW

62

Re : Jean Gabin

15 sept. 2016

DECOUVERTE EXCEPTIONNELLE !

CELLULOID ANGELS ouvre une campagne pour la restauration d’un film inédit avec Jean GABIN et Madeleine RENAUD !

C’est un évènement rarissime et le graal de tout cinéphile en quête de films perdus…tomber par hasard sur une copie originale d’un trésor oublié. En clair, un film que personne n’a vu depuis sa sortie et dont les éléments physiques originaux avaient disparu, jusqu'à ce que...

C’est ce qui est arrivé à Serge BROMBERG (LOBSTER FILMS) quand, au détour d’un inventaire dans les archives de UCLA aux USA, fut découvert au printemps dernier, une copie 35mm nitrate de LA BELLE MARINIERE de Harry LACHMAN, un film considéré comme perdu…et quel film !!!

Deux monstres sacrés du cinéma français et le film qui donna un de ses tous premiers grands rôles à Jean GABIN. Bref, un monument national et une œuvre à sauver d’urgence !

Les amoureux de l’ATALANTE de Jean VIGO seront par ailleurs ravis de chercher les traces d'une inspiration probablement puisée dans ce film de deux ans son aîné…

Les heureux contributeurs qui participeront à cette aventure de restauration seront les premiers à pouvoir le découvrir !

Voici un bel évènement pour la rentrée de CELLULOID ANGELS et des amoureux du cinéma de patrimoine !

WWW

63

Re : Jean Gabin

LA BELLE MARINIERE sera restaurée !

Nous vous devons beaucoup car, grâce à votre contribution, vous avez permis que se réalise un nouveau miracle après celui de la découverte aux USA, de cette copie 35mm unique.

Un immense merci à vous et à tous les collectifs qui se sont mobilisés et grâce auxquels LA BELLE MARINIERE va renaître.


Dans quelques mois, les premières images...

Avec 18 314 euros récoltés, LOBSTER FILMS peut désormais commander à UCLA une copie négative photochimique de la copie 35mm originale qui a été retrouvée (techniquement, on parle de créer un contretype).

A réception, elle sera immédiatement scannée par LOBSTER FILMS, a minima en 2K et analysée. C’est à ce moment que l’équipe technique pourra évaluer la somme des difficultés.

Les fonds collectés donneront une plus grande latitude à LOBSTER FILMS pour faire face aux contraintes techniques qui peuvent s’avérer critiques car, avec un élément unique à la source, impossible de disposer de la flexibilité offerte par la présence d’éléments multiples, notamment en cas de trou de son et/ou de manque d’images. Croisons les doigts !

Si tout se déroule sans anicroche, premières images au printemps…émotion garantie !

WWW

64

Re : Jean Gabin

Bonjour !

Juste avant de publier cette nouvelle, nous voulions vous en réserver la primeur : LA BELLE MARINIERE vient d’arriver chez LOBSTER FILM !

Les bobines sont actuellement analysées par les techniciens…verdict dans les jours qui viennent !

A très vite et merci de votre soutien !

L’équipe de CELLULOID ANGELS

WWW

65

Re : Jean Gabin

Un premier extrait : https://www.facebook.com/armorlux/

WWW

66

Re : Jean Gabin

20 juin 2017

LA BELLE MARINIERE SERA...SONORE !!!

Depuis la fin de la campagne, LOBSTER FILMS franchit une à une les étapes vers la restauration de la BELLE MARINIERE avec succès

Quand fin décembre 2016 la campagne est arrivée à son terme avec succès, nous savions que ce n’était que le début d’une grande aventure…et qu’il allait falloir franchir plusieurs étapes pour toucher au but.

Grâce à la campagne, LOBSTER FILMS a pu commander au département des archives de UCLA un tirage photochimique de l’unique élément du film existant au monde.

Dans pareilles circonstances, en l’absence d’alternative, il ne restait qu’à prier pour que les techniciens américains arrivent sans encombre à copier le support et à produire un élément de sécurité capable de servir à la restauration.

Quelques semaines plus tard, la copie finit par arriver…et c’est avec émotion et angoisse que les techniciens de LOBSTER FILMS se précipitèrent pour évaluer l’état de l’élément et le scanner au plus vite.

Il en ressortit une bonne nouvelle, une mauvaise nouvelle et…une incertitude.

La bonne nouvelle, ce fut l’image. Le scan 4K a permis de restituer une image d’une beauté stupéfiante et l’on découvrit le remarquable travail d’éclairage du film effectué par Rudolph MATE comme l’illustre l’extrait publié le 8 mars 2017.

La mauvaise, ce fut la longueur du film et le manque de certains passages...fort heureusement, localisés au milieu de l’œuvre. Avec un début et une fin entiers, l’introduction et la conclusion étaient sauvés, préservant ainsi les éléments centraux du scénario.

Par bonheur, LOBSTER FILMS ayant retrouvé le texte original de la pièce de théâtre dont Harry LACHMAN fit l’adaptation avec ce film, ce document précieux servirait à construire les passages manquants pour garantir la continuité de la compréhension (sous forme de cartons). Une mauvaise nouvelle donc, mais relative... sur l’échelle du pire des cas de restauration de films !

Enfin, l’incertitude : le son. Et un contexte particulier avec le déménagement périlleux du laboratoire son de LOBSTER FILMS de l’ancien site des Laboratoires Eclair d’Epinay-sur-Seine vers la nouvelle adresse de LOBSTER FILMS, 18 Passage Beslay à PARIS 11ème.

En effet, la seule machine capable de lire le ‘’son à densité variable’’ de LA BELLE MARINIERE…devait être déplacée et, prototype quasi-unique, rien ne pouvait garantir son fonctionnement une fois remontée !!!

Le ‘’génie du son’’ s’est penché sur le berceau de LA BELLE MARINIERE

Dans ces conditions, il a fallu que les dieux de la postproduction veillent au grain…et le miracle a fini par se produire hier, grâce à un homme, Henrik LAUSEN.

Créateur de cet outil unique, il s’est personnellement déplacé du Danemark pour superviser, pièce par pièce, le remontage et le redémarrage. Et à force de réglages, ce ‘’génie du son’’ a réussi à tout relancer parfaitement…quel bonheur pour les techniciens de LOBSTER FILMS !!!

Evidemment, sur le planning des films à traiter, il y en avait un prioritaire entre tous…LA BELLE MARINIERE.

Quelques heures plus tard, une fois les bobines scannées, tous eurent une belle émotion en entendant parfaitement les voix de Madeleine RENAUD, de Pierre BLANCHAR et de Jean GABIN…!

Désormais, c'est une certitude, la restauration complète va enfin pouvoir commencer et LA BELLE MARINIERE sera sonore !

WWW

67

Re : Jean Gabin

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule pour les fans de Jean Gabin, Lobster va également s’occuper de la numérisation de "Méphisto"!!
http://www.cnc.fr/web/fr/10-avril-20171

WWW

68

Re : Jean Gabin

Sortie de "La belle mariniere" en DVD en septembre.
À quand un inédit de Fernandel???

WWW

69

Re : Jean Gabin

La belle marinière est sorti!
Merci Lobster!!!

WWW

70

Re : Jean Gabin

Encore 4 films inédits :

Méphisto (1931) est annoncé chez Lobster
La foule hurle (1932) Considéré comme perdu
Adieu les beaux jours (1933) Considéré comme perdu
L'étoile de Valencia (1933) Considéré comme perdu

Et 2 courts-métrages :
Le dompteur (1928)
L'héritage de Lilette / Ohé les valises (1930)

WWW

71

Re : Jean Gabin

Méphisto :
https://i.skyrock.net/6941/92026941/pics/3234282281_1_2_CyoRm9am.jpg
http://www.musee-gabin.com/images/filmographie/02-mephisto.jpg

WWW

72 Dernière modification par pompon (26-09-2018 18:11:13)

Re : Jean Gabin

La foule hurle :
https://www.cinema-francais.fr/images/affiches/affiches_d/affiches_daumery_jean/la_foule_hurle01.jpg
https://i.pinimg.com/originals/fd/90/db/fd90dbbf0b91e60802b8083baad0b2f4.jpg

WWW

73

Re : Jean Gabin

Adieu les beaux jours :

https://m.media-amazon.com/images/M/MV5BYzJhZTc0Y2ItNDU5Yy00MWM5LTgxMjUtMjEyOGJlOWM4YTI4XkEyXkFqcGdeQXVyMzg1ODEwNQ@@._V1_.jpg
http://www.benitomovieposter.com/catalog/images/movieposter/133875.jpg

WWW

74

Re : Jean Gabin

L'étoile de Valencia :

https://www.cinetrafic.fr/images/affiches/big/aff_803720131220121826.jpg?1537081437
https://i.pinimg.com/originals/69/fa/7d/69fa7d875c8b85c6398925d4c6f65e08.jpg
https://m.media-amazon.com/images/M/MV5BNjJmOWNmNzItNjdmMC00YWNiLWIyNTUtMjlkYjBmZWNiMjczXkEyXkFqcGdeQXVyMzg1ODEwNQ@@._V1_.jpg
https://m.media-amazon.com/images/M/MV5BZDRmY2FmZTUtNmU4Yy00NGFjLTgwZWEtY2E2NjUxNmRhMjc3XkEyXkFqcGdeQXVyMzg1ODEwNQ@@._V1_.jpg

WWW