Sujet : Du film "Heureux qui comme Ulysse" à la photographie - Franck Pourcel

Le Fonds régional d’art contemporain lance un nouvel atelier de l’Euroméditerranée avec la société nautique. Cette dernière accueille l’odyssée photographique de Franck Pourcel.

En plein quartier Noailles, au croisement de la rue d’Aubagne et de la rue Moustier, un buste trône en haut d’une colonne sur laquelle est inscrit « A Homère, les Phocéens reconnaissant ». Centre de gravité secret de la ville, cette placette aurait pu être le point de départ d’une des Constellations de Franck Pourcel.
Pourtant c’est d’un autre point que l’odyssée du photographe a débuté voici plus de 40 ans. « A l’époque, mes parents avaient pris un bar en gérance à Plan d’Orgon. J’avais cinq ans et pas vraiment conscience de ce qui se passait quand le bar a servi de lieu de tournage au film "Heureux qui comme Ulysse" avec Fernandel. Il y joue le rôle d’un valet de ferme qui doit amener son cheval, Ulysse, à la corrida d’Arles, autant dire à l’abattoir. Le valet de ferme va se rebeller et partir en Camargue qui devient alors pour l’homme et l’animal synonyme de liberté. »

Depuis la mer de Berre
Devenu photographe, Franck Pourcel n’a pas cessé depuis de sillonner ces terres provençales auxquelles il a consacré plusieurs livres : de la Camargue à l’étang de Berre, en passant par Noailles, objet d’une réhabilitation à marche forcée.
Avec Constellations, il élargit son périple et poursuit son odyssée sur toutes les rives de la Méditerranée. « Ulysse est le fil d’Ariane de treize récits qui explorent des thématiques contemporaines. Il y a les paysages horizontaux, les portes de la Méditerranée, le corps, les conflits, les dieux d’hier et aujourd’hui, la pêche et le travail, l’environnement, la question de l’insularité, les mobilités et les murs qui les limitent et enfin, une constellation heureuse pour finir sur une note d’espérance. »
La référence aux étoiles est un clin d’œil appuyé aux navigateurs qui ont labouré cette mer durant des millénaires. C’est aussi une façon de dessiner en diagramme les circuits qu’emprunte le photographe au cours de ses périples.
Depuis 2010 et jusqu’en 2013, Franck Pourcel est parti pour un long voyage. Il en ramènera des milliers d’images pour documenter chacun des thèmes choisis et éclairer ainsi ces Constellations photographiques.
En marin aguerri, l’artiste s’est choisi un port d’attache à deux pas du plan d’eau du Lacydon. En effet, ses Constellations font partie d’un projet, baptisé Ulysse et porté par le Fonds régional d’art contemporain dans le cadre de l’année de capitale culturelle en 2013. A ce titre, il est accueilli par la société nautique de Marseille dans le cadre d’un atelier de l’Euroméditerranée (AEM).

Mezzanine sur le Lacydon
Inventé par l’équipe de Marseille Provence 2013, ce dispositif propose à des artistes de réaliser des résidences dans des entreprises, des associations ou des institutions du territoire de la capitale. Malgré une appellation qui sent bon l’usine à gaz, « cette plateforme de soutien à la création contemporaine » a vocation à irriguer tout le territoire couvert par l’année capitale. Ils sont censés permettre aux artistes de travailler dans un contexte très éloigné de leurs contrées culturelles.
Ainsi, au 23, quai de Rive Neuve, le siège de la société nautique sert de point de ralliement à l’ensemble des structures du même type installées sur le Vieux-Port. « Depuis 1932, la société nautique est déclarée d’intérêt public, d’abord pour son volet sportif mais aussi parce qu’elle a toujours eu un rôle caritatif, culturel et citoyen », explique Bernard Amiel, son président.
Le rez-de-chaussée de leur siège accueillera les expositions des Constellations à chaque étape de son odyssée. Juste au dessus, sur une mezzanine, Franck Pourcel a posé ses valises. On y trouve une partie de sa bibliothèque éphémère composée avec l’équipe du Fonds régional d’art contemporain. « Avec ce projet autour de la thématique d’Ulysse, nous cherchons à croiser les publics et à en fédérer de nouveaux, explique Pascal Neveux, le directeur du Frac. Une de nos missions est de créer des rencontres, de susciter des échanges. L’installation de Franck dans ce QG va ainsi permettre aux adhérents des associations nautiques de s’inscrire dans un compagnonnage artistique. »
En parallèle, deux classes de 6e du collège Saint-Joseph-de-Cluny participent à des ateliers de pratique photographique avec Franck Pourcel. « On a repris le principe de l’odyssée d’Ulysse à l’échelle de la ville. De Perier au Vieux-Port, on a ainsi imaginé Ithaque et Troie ramenées à un contexte urbain », résume le photographe.
Ensemble, ils remonteront la rue Moustier pour tirer le portrait d’un vieillard à la barbe fleurie. Chapeauté de pigeons au bout de son pilier, ce bon vieux Homère se galèje des descendants de Phocée qui continuent de croire à ses histoires.


Article de BENOIT GILLES paru dans La Marseillaise le 25-11-2011.

Les photos de Franck Pourcel sont visibles au siège de la société nautique de Marseille, 23, quai de Rive Neuve 7e. 04.91.54.32.03.

DIGGI
Webmèstre du site Fernandel
http://fernandel.online.fr

WWW